Il y a déjà plusieurs années, j'ai eu le goût d'écrire une histoire s'inspirant largement d'anecdotes que j'ai vécues à l'époque de ma lointaine enfance. C'est ainsi que "Ma première blonde" est née!

Après l'avoir fait lire à quelques-uns de mes élèves, je me suis lancé à la recherche d'une maison d'édition spécialisée en littérature jeunesse qui accepterait de publier mon roman. Et c'est à partir de ce moment que mes problèmes ont commencé...

Par obligation, le monde de l'édition papier est devenu très sélectif. Au fil du temps, c'est ainsi qu'on m'a transmis des réponses toutes aussi décevantes les unes que les autres...

"Vous n'êtes pas un auteur connu; le risque est trop grand pour nous. Nous ne publions dorénavant que les romans de notre équipe de rédacteurs. Nous avons interrompu nos projets de publication pour la prochaine année, etc."

Alors que je croyais ne jamais trouver preneur, un (dernier!) éditeur m'a enfin proposé de publier mon roman à condition que je m'engage à payer les coûts liés à la production des livres, dans un délai précis, si les ventes devaient ne pas couvrir les frais. Comme j'étais dans l'enseignement, que je donnais à l'occasion des conférences ici et là, il me suggérais de garder avec moi des exemplaires du roman que je pourrais vendre à l'occasion aux personnes intéressées.

Ça m'a convaincu de décliner son offre. Je n'ai pas l'esprit du vendeur ni d'intérêt à le devenir. Mon roman s'est donc endormi dans mon ordinateur à jamais, pensais-je.

Mais écrire une histoire que personne ne lira, c'est moche! C'est pourquoi l'idée m'est venue de la publier moi-même, dans mon site Web, sans avoir à transporter quoi que ce soit dans le coffre de ma voiture!

Il est vrai que publier sur Internet ne coûte rien, mais il en est tout autrement de l'hébergement de ce site. Si vous, vos enfants ou vos élèves ont apprécié "Ma première blonde", vous pouvez toujours faire un don à son auteur, évidemment sans aucune obligation de votre part, qui l'aidera à éponger les frais d'hébergement du roman et de La bande sportive E.P.S." Pour ce faire, un bouton a été placé à cet effet au bas des pages.

Je suis heureux de savoir que de jeunes lecteurs de la francophonie pourront me lire et du même coup découvrir une partie de mon enfance. Sauront-ils faire la part des choses entre la réalité et la fiction? Ça reste à voir!

Une chose est certaine, Marianne et Charles n'attendent qu'eux pour se lancer à l'aventure!

Bonne lecture!

Yves POTVIN
29 juillet 2017


Marianne,
Charles,
Papa vous aime.




Tous droits réservés © Yves Potvin La bande sportive E.P.S. 2017